Confinement : comment en tirer profit

Pour être tout à fait honnête, je n’avais qu’une seule envie, c’était d’écrire sur autre chose que sur le coronavirus et le confinement, mais…. comment faire? Quand tout dans notre vie est impacté, on ne peut pas faire de sorties vélos, pas de pique nique, ou de BBQ entre amis…et le stress et l’anxiété ambiante. On connait tous les côtés négatifs de la période actuelle, donc autant mettre l’accent sur les bons côtés du confinement.

La nature retrouve ses droits

Avec plus de la moitié de la population mondiale confinée, les activités industrielles au ralenti, la pollution diminue grandement, la qualité de l’aire s’améliore et pour la première fois depuis 30 ans certains sommets de l’Himalaya sont visibles depuis l’Inde. On a aussi pu voir des dauphins en Sardaine, les lagons translucides de Venise, un sanglier à Barcelone. Personnellement ça réveille la petite fille en moi qui admire la nature et qui cette année envisage ses vacances à vélo, sans autres moteurs que ses muscles pour prendre le temps d’être en extérieur et d’admirer comme la nature est belle.

La consommation baisse

Je dois avouer que les chiffres m’ont largement surpris, mais la consommation aurait baissé de 30 à 35% depuis le début du confinement en France. Pourquoi cela m’a surpris? Parce qu’avec les chariots remplis, les gens qui ont acheté des congélateurs, ou des pc pour pouvoir faire l’école à la maison ou pour pouvoir télétravailler, j’aurais été tentée de dire qu’à grande échelle, la consommation aurait baissé de 5 ou 10% maximum. Mais avouons le…même si on cuisine tout à la maison et donc que le budget course augmente (en plus des prix qui sont à la hausse sur les fruits et légumes), on a plus de plein d’essence à faire, plus de sorties ciné/théatre/piscine/resto, pas de vacances/week-end non plus, pas de coiffeur/esthéticienne/barbier. Je ne dirais pas que ce sont des économies…surtout au vu du nombre de personnes avec une activité nulle (je pense aux restaurateurs, aux petites entreprises, aux gens du spectacle, aux assistantes maternelles, aux intérimaires et à beaucoup d’autres….) ou qui sont au chômage partiel et qui ont vu leur revenus diminuer. Mais cela nous amène à réfléchir à notre consommation, à faire du tri, à mettre des annonces sur le bon coin, paruvendu, vinted, ethic2hand, patatam, zilok.

On prend du temps pour faire des activités en famille

Que l’on télétravaille ou pas, on a prend nos repas en famille, on gagne au moins le temps de faire le trajet domicile/travail et on se retrouve tous ensemble. Nombreux sont ceux qui en profitent pour cuisiner, faire des jeux de société, jardiner, apprendre à coudre à ses enfants… Pour certains c’est même plus exotique comme par exemple expliquer et montrer comment nettoyer ou changer une chasse d’eau ce qui a fait que ma nièce de 11ans l’a fait toute seule – et elle n’en est pas peu fière. Mon voisin du dessus a mis en place un challenge sport avec ses deux ados donc entre 16h et 18h on a le droit à une danse d’hippopotames faisant des burpees, de la corde à sauter… sur du Bon Jovi… J’ai adapté mon planning pour éviter les appels à ce moment là et j’en profite pour passer l’aspirateur, ou pour faire les courses ou un footing, être dans la cour à lire un livre au soleil…bon il y a quelques ratés mais les vidéos qu’il partage de ses petits monstres en train de faire une séance de boxe avec des coussins dans les mains mettent du baume au coeur à tous et il a prévu de faire quelques séances de crossfit avec ses fils ou de se remettre à la boxe avec eux.

Prendre du temps pour soi

J’aurais certainement dû commencer par cela, mais j’ai envie de dire gardons le meilleur pour la fin. Les événements qui ont lieu à l’heure actuelle sont totalement hors de notre contrôle (hors du fait de rester chez soi), ce que nous pouvons contrôler en revanche, c’est comment nous y réagissons et comment nous laissons l’anxiété et la morosité ambiante nous gagner.

J’aime beaucoup ce graphique du site anti-déprime qui aborde le lâcher prise, je vous laisse le lien vers l’article qui est aussi très intéressant et vraiment d’actualité même s’il a presque un an ici.

ET en fait, c’est vraiment de lâcher prise qui m’a permis d’envisager le confinement différemment, parce que franchement, en dehors des geeks qui passent leurs journées devant le pc on est pas habitué à faire 600pas par jour, à ne voir personne d’autre que mister en caleçon toute la journée (enfin non après un réveil à 13h pour lui) qui refait tout le catalogue Netflix. Il a fallu un peu de temps pour qu’on apprenne mutuellement à s’ennuyer et à avoir du temps pour nous. On s’est recalé sur un rythme plus habituel réveil à 7h30 au lieu de 6h pour moi, et 7h00 pour lui pour prendre notre petit déjeuner ensemble avec des pancakes, des gaufres… des petits déjeuners de fête en somme. Un peu de méditation ou de yoga pour bien commencer la journée avant d’enchaîner avec soit le (télé)travail soit une liste de choses qu’on ne prenait pas le temps de faire alors que nous avions tout le nécessaire pour – reboucher les trous laissés par une vieille étagère dans un mur, repeindre le tablier de la baignoire, décaper et revernir le salon de jardin, ranger et trier ce qui est en carton depuis…des années. Sans compter le dégivrage du congélateur, le nettoyage de la pompe de la machine à laver… Il nous reste encore une belle liste de choses à faire, tout ne pourra pas être fait pendant cette période (comme changer le moteur de la VMC, ou le volet roulant qui est mort) mais c’est un bon début et on se sent bien après chaque tâche accomplie.

On a aussi pris le temps et le soin de garder des moments pour nous, et de suivre des formations, pour mister ça a été de compléter son CPF et de le compléter avec une recherche de formations et d’organismes pour le soumettre à son département RH avant de se tourner vers des formations sur l’entretien de sa moto et la permaculture Pour ma part j’ai suivi un MOOC sur l’épargne et l’investissement et je suis un programme de bricolage pour refaire le plancher, choix des solives, de l’isolant ce qui nous permettra de décider de ce que l’on fait nous même et de ce que l’on fera faire…

Tout ça pour dire que nous ne sommes pas encore sortis de cette crise sanitaire/économique/sociale… Nul ne sait exactement quel en sera l’impact, mais il y aura très certainement un avant et un après. Etre privés de nos libertés ce n’est clairement pas agréable, ce n’était même pas envisageable il y a 6 mois, mais après tout, on a un toit sur notre tête, de quoi manger, on est en relativement en bonne santé, on a les moyens de rester en contact avec nos proches. Oui les crédits, les factures sont là…mais pour l’instant on ne peut pas y faire grand chose, mis à part résilier, renégocier a minima… autant rester optimiste, se recentrer sur l’essentiel et profiter du voyage comme dans un train à vapeur qui nous emmène vers une destination encore inconnue, parce que le monde de demain ne sera pas le même que celui d’aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :