Confinement : Le bon moment pour débuter en bourse ?

Au cours des dernières semaines la bourse a fortement fluctué, après une chute vertigineuse des cours en mars ceux-ci sont repartis à la hausse en avril alors que les « bonnes nouvelles » se font rares. Personne ne sait ce que donnera le déconfinement, les indicateurs économiques sont mauvais, le PIB chute de plus de 5% au premier trimestre, le tourisme (7% du PIB) et les déplacements ne sont pas près de reprendre. Alors est-il urgent d’attendre la prochaine chute pour investir, ou est-il déjà « trop tard » pour faire de bonnes affaires ?

Si je fais cet article aujourd’hui c’est parce qu’au cours des 2 dernières semaines, plusieurs memebres de ma famille et amis m’ont tous posé cette question… Je parle pas ici de day-trading mais de la détention de titres.

Tu as toujours ton portefeuille boursier? Tu n’as pas trop perdu? Tu crois que c’est le bon moment de se lancer?

1. On investit que des sommes dont on a pas besoin

Avant même de commencer à répondre à la question, il faut se rappeler que les cours fluctuent et donc que la recommandation numéro 1 est de n’investir que les sommes dont on a pas besoin. Exit donc le boursicottage pour payer la nounou ou les courses, ou celles qui doivent servir à payer les vacances familiales de cet été (enfin vacances…).

2. On comprend comment fonctionnent les marchés

Dans le sens où on s’est d’une part suffisamment formés pour comprendre ce que l’on fait mais aussi pour avoir conscience que les marchés ne reflètent pas l’économie réelle. Ils l’anticipent. C’est exactement ce qu’il se passe actuellement, les marchés anticipent la reprise. Si on regarde depuis 2000 comment évolue le PIB et CAC 40 on voit bien que les deux n’évoluent pas de la même manière. Les marchés ne reflètent pas l’économie et l’économie ne reflète pas les marchés.

AnnéePIB (%)CAC 40 (%)CAC 40 GR (%)
20003,92%-0,54%0,95%
20011,98%-21,97%-20,33%
20021,14%-33,75%-31,92%
20030,82%16,12%19,87%
20042,83%7,40%11,40%
20051,66%23,40%26,60%
20062,45%17,53%20,87%
20072,42%1,31%4,16%
20080,25%-42,68%-40,33%
2009-2,87%22,32%27,58%
20101,95%-3,34%0,55%
20112,19%-16,95%-13,39%
20120,31%15,23%20,37%
20130,58%17,99%22,22%
20140,96%-0,54%2,71%
20151,11%8,53%11,94%
20161,10%4,86%8,88%
20172,26%9,26%12,73%
20181,72%-10,95%-8,00%
20191,20%26,37%30,46%

3. Accepter de ne pas savoir comment vont évoluer les marchés

Personnellement, je ne suis pas madame Irma, je ne sais pas lire dans le marc de café, donc je ne sais pas si sur l’année 2020 les marchés vont globalement monter, baisser ou stagner. Je ne cherche pas à deviner l’évolution des marchés pour savoir si c’est le moment d’investir. Rien ne dit que demain pour une raison ou un autre (ou aucune d’ailleurs) les marchés ne vont pas rechuter des 35%, ou qu’ils ne vont pas reprendre 30%…

Si tu ne sais pas comment évoluent les marchés, alors comment savoir quand c’est le bon moment?

Je dirais que comme dans la vie, le meilleur moment c’est le présent. Le moment où on est prêt à se lancer.

Un exemple particulièrement intéressant qui vient illustrer ça est cet article publié sur Reddit il y a environ un an par u/jerschneid. Il a repris sur les 40 dernières années les performances du S&P 500 et a essayé de montrer comment timer le marché, c’est à dire comment obtenir le meilleur retour sur investissement.

On suit donc l’histoire de 3 amies (Yes enfin un exemple féminin d’investissement) Tiffany, Brittany et Sarah qui économisent chaque mois 200$ pendant 40 ans soit 96000$.

Tiffany – ou miss « la poisse » économise tous les mois ses 200$ sur un compte rémunéré à 3% et investit sur les marchés le jour où les marchés atteignent leur maximum. C’est ainsi qu’elle économise pendant près de 8 ans pour tout investir d’un coup la veille du lundi noir de 1987. etc etc jusqu’en 2019. A chaque fois quand elle se décide à y aller c’est au moment d’un pic du marché. Après 40 ans son portefeuille capitalise pourtant 663 594$. Comme quoi même en investissant au plus mauvais moment ce n’est pas pour autant que sur le long terme on perd de l’argent !

Brittany – miss « chance » économise tous les mois 200$ sur un compte rémunéré à 3% et investit sur les marchés le jour où les marchés sont à leur plus bas. Avec cette chance et cette clairvoyance incroyable après 40 ans son portefeuille vaut 956 838$.

Sarah – miss « qui va piano va sano » investit directement tous les mois ses 200$ d’économies quelles que soient les évolutions du marché. Au bon de 40 ans son portefeuille vaut 1 386 429$.

Time IN the market beats TIMING the market

u/jerschneid reddit

Tout ça pour dire que ce n’est pas le moment auquel vous investissez qui compte le plus, c’est le temps pendant lequel vous investissez. D’où l’importance de comprendre comment fonctionnent les marchés, d’investir dans des valeurs ou des fonds que vous comprenez, que vous voyez grandir dans 10-30 ou 40 ans. Et personnellement je privilégie les valeurs solides qui versent des dividendes, en réinvestissant ces dividendes pour faire grandir mon portefeuille.

Je ne suis pas conseiller financier et les propos détaillés ici ne sont que mon avis personnel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :